Les Parts en astrologie

La conception des Parts en astrologie remonte à plus de 300 ans avant J.-C.

Le concept est considéré comme ayant été développé par les Chaldéens, retravaillé par les Grecs, et très longtemps après, ce concept a été repris et largement utilisé par les Arabes médiévaux, principalement par Al-Biruni.

Les Arabes ont développé ce système qui leur avait été transmis afin de démontrer les éléments de notre vie, à déterminer et s’arranger avec le destin

Ils cherchent dans le thème des voies qui permettent de compenser des problèmes déterminés et font des corrections grâce à des talismans et des pierres.

Ils ont développé ce système pour savoir jusque le prix de l’avoine, des fèves etc.

C’est pour ces raisons que les Parts ont été appelées Parts Arabes

Les Parts Arabes anciennes les plus importantes qui sont venues jusqu’à nous sont celles de :

  • Marcus Manilus
  • Sidoine Dorothée
  • Firmicus Maternus
  • Al-Biruni
  • Albumasar
  • Guido Bonatus

Lors d’un séminaire sur les Parts à Bruxelles, Danièle JAY faisait remarquer que la plupart des astrologues calculent les Parts sur l’écliptique, alors que d’autres les calculent en ascension droite (sur l’équateur céleste). C’est un point qui disait-elle mérite d’être approfondi, car si l’on y réfléchit toutes les Parts sont vues en rapport à l’horizon du lieu pour lesquelles elles sont calculées.

L’ascendant intervient presque toujours dans les calculs des Parts et c’est ce qui explique sa nature fataliste, désignant le destin, celui de notre incarnation ici bas auquel on ne peut échapper. L’ascendant est la preuve matérielle de notre existence.

Hors, l’ascendant est le point de départ de notre horizon local en fonction de la latitude de ce lieu ce qui reporte notre attention au point de vue géocentrique pur et dès lors il serait logique de calculer sur l’équateur céleste plutôt que sur l’écliptique.

Signification sociologique

Leurs fonctions en tant que langage symbolique, montrent un aperçu de la culture de l’époque à laquelle ces formules ont été créées.

L’existence de ces formules montre les questions fondamentales et essentielles de l’époque où elles étaient utilisées. La structure de la formule décrit les hypothèses et les perceptions liées à la question.

Exemples : les Parts en rapport avec le mariage

Les formules :

  1. Mariage et amour (1) : Asc + JupiterVénus (la plus utilisée)
  2. Mariage et amour (2) : Asc + VénusJupiter
  3. Mariage et partenaires : Asc + Cusp de M7 – Vénus
  4. Mariage, frauduleux (et les conditions facilitant) : Asc + VénusSaturne
  5. Mariage des hommes (1) : Asc + VénusSaturne (inverse) (la plus utilisée)
  6. Mariage des hommes (2) : Asc + VénusSoleil.
  7. Mariage des femmes (1) : Asc + SaturneVénus (inverse)
  8. Mariage des femmes (2) : Asc + MarsLune

La structure de la formule de chaque Part reprend :

  • Le point personnel : celui-ci est généralement l’Ascendant, puisque c’est le point personnel le plus unique et le plus puissant dans le thème d’une personne.
  • Le significateur : c’est la planète ou le point qui représente symboliquement le mieux la question.
  • Le déclencheur : c’est la planète ou le point qui représente symboliquement le type de comportement ou d’action en rapport avec la question.    

Exemple de la Part de mariage la plus utilisée :

Mariage et amour (1), Asc + JupiterVénus (la plus utilisée)

  1. L’Ascendant représente la personne
  2. Jupiter représente la légalisation, celui qui rend officiel le mariage.
  3. Vénus représente l’Amour

Une autre façon de se référer aux éléments de la formule :

  1. Le point de départ
  2. Le point d’arrivée
  3. La cause ou l’outil pour y arriver.

Notez qu’il existe des formules différentes pour les hommes et les femmes.

Les deux formules pour les hommes indiquent des raisons très différentes pour le mariage.

  • Asc + VénusSaturne : cette formule semble indiquer un mariage de raison, ceci peut donner une restriction à l’amour.
  • Asc + VénusSoleil : cette formule montre la personnalité de l’individu et s’exprime par l’amour.

Il est assez intéressant de noter que la formule « Asc + VénusSaturne », le mariage par devoir est la même que celle utilisée pour le mariage frauduleux

Nous remarquons aussi que la formule pour les femmes « Asc + SaturneVénus » est l’inverse de celle pour les hommes « Asc + VénusSaturne » 

Dans les deux formules de la recherche de la Part de mariage pour les femmes, l’approche est très différente.

À noter que :

  • Saturne peut représenter : le devoir, la stabilité, mais aussi l’homme plus âgé
  • Mars peut représenter : prendre sa place dans la vie, mais aussi l’homme jeune, l’homme viril.

Et le moyen pour y arrivé est aussi très différent

  • Vénus représente : l’amour, ce que l’on aime, l’attirance, la valeur que l’on se donne, la féminité.
  • La Lune représente : la femme en tant que mère, la nature maternelle, la tendresse, le besoin de protéger et de nourrir, le besoin d’avoir des enfants.

Afin de bien comprendre les Parts, il faut les examiner dans leur contexte historique.

Il est nécessaire, d’abord, de déterminer à quel moment sa formule de la Part est apparue, a été utilisée en référence à une question particulière et est devenue une Part d’usage courant.

Actuellement, c’est une tâche très difficile, puisque la plupart des publications sur les Parts sont épuisées ou disponibles uniquement dans la langue d’origine.

Beaucoup de publications contemporaines reprenant d’anciennes listes de formules comprennent des erreurs de retranscription et il n’est pas toujours clair de savoir si la formule actuelle a été, ou doit être inversée pour une naissance nocturne.

Pour ce qui est des formules contemporaines, il faudrait qu’elles soient accompagnées de centaines d’exemples afin de montrer leur efficacité, mais malheureusement elles sont quelque fois la création d’auteurs farfelus qui n’ont rien fait pour prouver leur pertinence.

Quelques fois (pas toujours) on distingue thème diurne et thème nocturne, c’est surtout le cas dans les formules où l’on retrouve le Soleil et/ou la Lune. En effet le Soleil régit les naissances diurnes et la Lune régit les naissances nocturnes. Certaines des nouvelles formules n’utilisent pas cette règle traditionnelle, il faut les tester par vous-même sur le plus grand nombre de cas possible.

Formules thèmes diurnes

  • Point de départ (point personnel)
  • + Point d’arrivée (significateur de la question)
  • – Cause (action en rapport avec la question)

Formules thèmes nocturnes (où l’on utilise le Soleil et ou la Lune)

  • Point de départ (point personnel)
  • – Point d’arrivée (significateur de la question)
  • + Cause (action en rapport avec la question)

C’est le cas de la Part de Fortune (Fortuna) et la Part d’Esprit.

La Parts de Fortune (Pars Fortunae) est la plus célèbre de toutes les Parts. Bien qu’il devait en existé beaucoup d’autres à l’époque, Ptolémée ne retenait que celle-ci en ne faisant aucune différence s’il s’agissait d’une naissance diurne ou nocturne.

Au IVeme siècle vinrent quelques précisions par Paul d’Alexandrie concernant le calcul de cette part et ainsi de tout un système qui en découle.

Nous avons donc deux façons de calculer la Part de Fortune, celle-ci renseigne sur la vitalité, la chance, le bonheur, la fortune, etc. selon l’endroit où elle se place et les aspects qu’elle reçoit.

Son autre nom est : Tychê la déesse du destin et du hasard pour les Grecs.

Tenant d’une main (la gauche) la corne d’abondance et de l’autre une sorte de faux, outil tranchant maintenu au sol par un boulet.
La promesse de l’abondance et la fortune est là en potentiel mais il y a l’épreuve du temps et celle de faire face aux aléas de la vie avec un certain réalisme sans quoi le hasard décidera pour nous parfois en nous coupant l’herbe sous le pied. Ainsi on retombe sur terre et là où l’on voulait décoller de la matière, la vie nous rappelle à l’ordre, le réveil est parfois dur mais la promesse est toujours là. Il y a intérêt à s’occuper de la maison qui accueille Tychê, la négliger serait une grave erreur.

Tychê est la part qui vient de la Lune, il est donc judicieux d’observer les rapports entre la Part de Fortune et la Lune.

A contrario nous aurons une part qui découle du Soleil : Daimôn., ou bien encore appelée Part d’Esprit. C’est exactement le procédé inverse que celui du calcul employé avec la Part de Fortune.

Daimôn est un peu moins visible au niveau des traits de la personnalité, il me semble qu’il y ait un caractère plus secret et mystérieux dans la symbolique de cette Part.

Le Daïmon chez Socrate, est un génie personnel, une divinité intérieure qui inspire le jugement, un intermédiaire entre les dieux et les mortels

Comment calculer les formules

Certains logiciels tel que zodiac calculent une série de Parts.

Un site en anglais fait le calcul directement : http://www.noendpress.com/pvachier/arabicparts/index.php

Sinon voici un tableau facile d’utilisation suivit d’un exemple

  1. Bélier = 0°
  2. Taureau = 30
  3. Gémeaux = 60
  4. Cancer = 90
  5. Lion = 120
  6. Vierge = 150
  7. Balance = 180
  8. Scorpion = 210
  9. Sagittaire = 240
  10. Capricorne = 270
  11. Verseau = 300
  12. Poissons = 330

Exemple : Part de Fortune diurne.

Une liste relativement complète de Parts ainsi que l’interprétation de la Part de Fortune dans les signes et dans les Maisons seront ajoutés début 2022

Retour à la page : Cours d’Astrologie gratuits