Les 12 Maisons en Astrologique

Les Maisons, les Planètes, les Signes zodiacaux et les Aspects, font partie des principaux éléments qui permettent l’étude et la pratique astrologique. 

Il est important de comprendre que

  • les planètes nous disent «de quoi» nous parlons
  • les signes du zodiaque décrivent «comment»,
  • les aspects expliquent comment les planètes liées par un aspect interagissent entre elles
  • les maisons nous disent «où» cela se produit.

Depuis quelle période utilise-t-on les Maisons en astrologie ?

Le plus vieux manuscrit que l’on a retrouvé qui parle de Maisons, c’est Astronomica de Manilius, il date d’environ 22 ans avant JC. Il est fort probable que l’utilisation des Maisons a débuté un peu avant. On peut estimer que c’est au début du 1er siècle avant JC que l’utilisation de Maisons a débuté.    

Que sont les Maisons en astrologie ?

Les Maison en astrologie sont un découpage en 12 parties de la carte astrologique, mais ici nous ne divisons plus l’espace comme pour les signes, nous divisons en fonction de la rotation de notre TerreCette division se fait en fonction de l’heure exacte ainsi que du lieu de naissance.

Les 12 Maisons représentent les 12 domaines particuliers de l’activité de la vie, elles sont numérotées de 1 à 12, en commençant par la maison de l’Ascendant et se poursuivant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

L’analyse de chaque Maison est très importante, elle se fera principalement en fonction de son Maître (la Planète qui Maitrise le signe dans lequel est située la Maison) de la Position de son Maître en signe et en Maison, des aspects qu’il reçoit, de son Maître, des Planètes situées dans la Maison, de leurs maîtrises, du signe dans lequel elles sont, ainsi que des aspects qu’elles reçoivent.

La présence de planètes dans une maison va nous aider à décrire les intentions de ces planètes, s’il n’y a pas de planète, l’analyse du Maître sera primordiale. 

Une Maison vide sera généralement moins active, cependant elle pourra être activée lors de transits ou progressions.

Prises dans leur ensemble, les 12 maisons décrivent la vie telle qu’elle est réellement, avec toutes ses expériences, riches, sombres, généreuses etc. 

Qu’est ce que la domification ?

L’opération qui consiste à diviser la sphère locale en 12 de secteurs. Domification vient du mot grec domos, qui signifie maison. La domification est donc le système de découpage de la carte du ciel en 12 Maisons

Différentes coordonnées peuvent être prisent en compte, l’équateur, l’horizon, les méridiens, pour définir les cuspides (pointes des Maisons), Quelques systèmes se base sur un référentiel spatial, dans ce cas les Maisons sont une division de l’espace. Exemple la domification Porphyre Régiomontanus, Campanus. D’autres se base sur un système temporel, dans ce cas les Maisons sont des divisions du temps. Exemple la domification Placidus. Les résultats comme nous le verrons ci-après sont différents Les astrologues sont très partager quand au choix du système.

Il y a une multitude de système pour découper le thème en 12 Maisons, nous allons reprendre les différents systèmes en fonction de leur date de création.

Mais avant cela, revenons à l’historique de la création des Maisons 

Origine des Maisons

En Égypte :

Déjà 2000 années avant notre ère, les astrologues égyptiens se concentraient sur un autre concept astronomique qu’ils avaient développé connue sous le nom de 36 décans. 

Les 36 décans étaient essentiellement des segments de 10 degrés associés à des étoiles fixes spécifiques. Ils utiliseraient ces segments de 10 degrés pour choisir le bon moment pour effectuer différents rituels religieux et pour faire des choses différentes culturellement, mais ils se concentreraient particulièrement sur leur utilisation en fonction du moment où certains décans se levaient à l’horizon oriental ou culminaient au-dessus. Autrement dit ils se concentrait sur le décan qui était à l’Ascendant ainsi que celui qui était au Milieu du Ciel.

Ce qui est important à ce sujet, c’est qu’en se concentrant sur la notion de certaines étoiles fixes montantes ou culminantes, elles étaient essentiellement axées sur la rotation diurne, et la rotation diurne est également celle sur laquelle repose le concept des 12 maisons. Donc, les Égyptiens utilisaient un précurseur du concept des 12 Maisons, même si le concept ou l’idée de 12 maisons astrologiques spécifiques n’existait pas encore à ce stade. 

En Mésopotamie : 

A l’époque Babylonienne, les astrologues regardaient principalement le lever héliaque des planètes et des étoiles

Environ 600 à 500 ans avant JC, les astrologues ont développé le concept du zodiaque divisé en 12 signes égaux de 30° chacun, ce concept s’est normalisé d’environ 500 à 400 ans avant notre ère. C’est donc l’idée que vous pouvez diviser l’écliptique (qui est de notre point de vue le chemin dans le ciel que le Soleil, la Lune et les autres planètes empruntent lorsqu’ils se déplacent autour de la Terre) en 12 parties de taille égale.

Alexandre le Grand, vers le 4ème siècle avant notre ère, jeune roi macédonien à la tête de son armée de Macédoniens et de Grecs a fait irruption à travers la Turquie et à travers le Moyen-Orient. Il a conquis l’Egypte, puis conquit la Mésopotamie, la Perse, jusqu’aux parties les plus occidentales de l’Inde. Il avait donc conquis cette immense bande de terre qui comprenait ces deux zones géographiques qui avaient de longues traditions astrologiques. La Mésopotamie et l’Égypte étaient sous le contrôle de dirigeants de langue grecque pendant les siècles suivants. Cela a donc créé une situation dans laquelle il y avait une augmentation des échanges et du commerce et des interactions entre ces deux régions qui étaient les berceaux de ces deux formes différentes d’astrologie: la Mésopotamie étant bien sûr la patrie du zodiaque à 12 signes et l’Égypte étant la patrie du concept des 36 décans et l’idée de se concentrer sur le décan montant et le décan culminant. 

En mélangeant les 2 systèmes, cela a conduit inévitablement au fait de regarder non seulement le décan ascendant ou le décan culminant, mais aussi le signe zodiacal ascendant et le signe zodiacal culminant. De fil en aiguilles, ils ont commencé à se diriger vers le concept des 12 maisons

A cette époque, on peut voir dans les temples égyptiens des illustrations du zodiaque, celui-ci a commencé à fusionner avec les décans. 
Ceci se passe donc durant une période qui va du premier siècle avant JC jusqu’à environ le 6e ou 7e siècle de notre ère. Cette période est appelée période Hellénistique qui pratique essentiellement de l’astrologie gréco-romaine. 
Dans cette tradition de l’astrologie, était la première qui avait le système quadruple
  1. de planètes, 
  2. de signes
  3. de maisons 
  4. d’aspects 

Durant la période Hellénistique, il y a eut trois formes différentes de division des maisons

  • La première forme de division des maisons apparue est celle des signes entiers, elle est aussi appelée domification zodiacal. C’est ce système qui est à l’origine des Maisons, c’est lui que l’on retrouve le plus souvent durant la période Hellénistique.
  • La deuxième forme de division de Maison est celle de Maisons égales.
  • La troisième forme de division de maison est constituée de quatre quadrants. Le premier quadrant débute à l’Ascendant jusqu’au Fond-du-Ciel, le second va du Fond-du-Ciel au Descendant, le troisième va du Descendant au Milieu-du-Ciel et le quatrième va du Milieu-du-Ciel à l’Ascendant.  Chaque quadrant sera divisés en trois parties pour former les 12 Maisons. Le premier ayant utilisé ce système est Porphyre au 3e Siècle après JC. 

La plupart des systèmes de domification venu ensuite font partie de ce système par quadrant, mais la méthode de division des quadrants est différente pour chaque système.

Les différents système de domification :

Nous allons voir les plus important en fonction de leur date de création.

1. Domification zodiacale : 1 siècle avant JC

C’est le premier système de Maison, il est très simple. Le signe dans lequel tombe l’ascendant est la Maison I. Le signe suivant est la Maison II. Le 3e signe est la Maison III et ainsi de suite jusque la 12e Maison. Nous remarquerons que dans ce système, le Milieu du Ciel peut tomber aussi bien en Maison XI qu’en Maison X ou encore en Maison IX.

Ce système est à nouveau très utilisés par les astrologues, surtout ceux qui reviennent aux techniques anciennes. Certains disent avoir de beaucoup meilleurs résultats avec ce système, mais alors pourquoi avait-il pratiquement disparu ? Testez-le et faites-vous votre propre opinion. 

Vous allez pouvoir comparer tous les systèmes, je vais reprendre le même thème avec les différentes domifications.

Ci-dessous, le thème de Rudhyar en domification zodiacale. Dans ce thème la Maison I c’est le signe du Sagittaire, la Maison II le signe du Capricorne, la Maison III le signe du Verseau et ainsi de suite. Dans ce thème, le Milieu du Ciel est en Maison XI
 

2. Domification en Maisons égales

Ce système a vu le jour peu après la domification zodiacale. Dans ce système l’Ascendant est le début de la Maison I, celle-ci sera comme les suivantes de 30°. Dans ce système, le Milieu du Ciel n’est pas toujours en Maison X (comme le système précédent).

Ci-dessous, le thème de Rudhyar en Maisons égales.

Dans notre exemple, l’Ascendant est à 13°50 Sagittaire, la Maison II débute au 13°50 Capricorne, la troisième Maison débute à 13°50 Verseau et ainsi de suite. Le Milieu du Ciel à 11°41 du signe de la Balance, à la fin de la Maison X.

3. Domification Porphyre au IIIe siècle de notre ère

C’est le premier a avoir utilisé le système par 4 quadrants.

Comme nous l’avons vu un peu avant, le thème est divisé en quatre quadrants, et chaque quadrant est divisés en 3 parties pour délimiter les Maisons., Porphyre divise le nombre de degrés de l’écliptique comprise dans un quadrant en 3 parties égales. Dans l’exemple ci-dessous, le thème de Rudhyar, le premier quadrant débute à l’Ascendant à 13°50 Sagittaire et se termine au Fond-du-Ciel à 11°41 Bélier. Ce qui nous donne un quadrant de 117°51. 

Le premier quadrant de 117°51 divisé en 3 nous donnes 39°17 pour les Maison I, II et III. La première débute à l’Ascendant à 13°50 Sagittaire, la seconde débute 39°17 plus loin à 23°07 Capricorne et la troisième encore 39°17 plus loin à 2°24 Poissons. Chaque quadrant peut être divisé en trois de cette façon, mais en réalité, seul le quadrant nocturne Ascendant Fond-du-Ciel et le quadrant diurne Milieu-du-Ciel Ascendant sont nécessaires car la Maison II est l’opposé de la Maison VIII, la Maison III est l’opposée de la Maison IX etc.

4. Domification Alcabitius Xe Siècle

Ce système avait déjà été utilisé par Rhetorius au VIe Siècle, c’est une méthode de domification qui a été énormément utilisée, elle consiste a diviser en trois parties égales le temps mis par le degré Ascendant (mouvement diurne) pour rejoindre le Milieu-du-Ciel.

Dans notre exemple ci-dessous, l’heure de naissance est 0h42 et L’Ascendant est à 13°50 Sagittaire. C’est à 4h48 que le 13°50 Sagittaire arrive au Milieu-du-Ciel. Le temps écoulé est de 4h48 – 0h42 = 4h06.  On divise ce temps en trois parties égale : 4h06 divisé en 3 donne 1h22.  On ajoute 1h22 à heure de naissance, cela nous donne 2h04. On regarde quel est le degré arrivé au Milieu-du-Ciel pour 2h04, c’est 3°33 Scorpion et 1h22 encore plus tard c’est 24°16 Scorpion. Nous avons là les cuspides des Maison XI et XII.  La méthode fut néanmoins critiquée par Ibn Ezra, qui lui reprochera la division horaire en trois du semi-arc du seul AS. Abraham Ibn Ezra utilisait le système qui sera appelé plus tard "Domification Placidus" (voir point 7).

5. Domification Campanus XIIIe Siècle

Il reprend Al Biruni (Xe Siècle). 

Il s’agit de diviser chaque quartier en trois parties égale de 30°, mais cette fois pas sur l’écliptique mais sur le grand cercle appelé premier vertical. (grand cercle passant par le Zénith, Nadir, et passant à la perpendiculaire de l’horizon, au point Est ou Ouest.) Division ensuite projetée sur l’écliptique par l’intermédiaire des grands cercles qui passent par les points Nord et Sud de l’horizon.

Le problème de cette domification est qu’il n’est pratiquement pas possible de s’en servir lorsque la latitude géographique est élevée.      
Ci-dessous notre exemple le thème de Rudhyar en domification Campanus

 

6. Domification Régiomontanus XVe Siècle

Cette méthode est celle de Johann Muller, plus connu sous le nom de Regiomontanus (1436-1476).

C’est un système qui divise en 12 parties égales l’équateur céleste. Ces mesures sont reportées par projection sur l’écliptique par l’intermédiaire de grands cercles passant par les points Nord et Sud de l’horizon

Cette méthode a été énormément utilisée, notamment par William Lilly.

7. Domification Placidius XVIIe Siècle

Méthode du moine Placide (1603-1668), cette méthode est identique à celle qu’utilisait Abraham Ibn Ezra au XIIIe siècle. Ce système a été attribuée à tort à l’astrologue de Padoue Placido de Titi, parce qu’il a érigé des tables systématiques de cette domification.

Ce système consiste a diviser en trois parties égales tous les arcs semi-diurnes et semi-nocturnes, de deux heures temporelles chacune, Que veut dire "heures temporelles" ?  Une heure temporelle diurne est la douzième partie du temps entre le lever et le coucher du Soleil, une heure temporelle nocturne est la douzième partie du temps entre le couché et le levé du Soleil.  Ce système de domification voulait améliorer le système d’Alcabitius.

 

8. Domification Koch 1960 

Ce système de domification est apparu vers 1960, il a été créé par le docteur Walter A. Koch. Ce système est beaucoup employé, surtout dans les pays germaniques. Comme le système Placidus, il ne convient pas pour les latitudes élevées

Que représente une Maison ?

Les planètes sont imprégnées de l’influence des signes et vont répercuter cette influence dans les maisons.
Chaque Maison représente un domaine de la vie, on les appelle aussi les secteurs terrestres ou encore les champs d’applications des influences planétaires.
Les 12 maisons se numérotent généralement avec des chiffres romains, mais certains astrologues ne numérotent en chiffres romains que les maisons angulaires. (La I, IV, VII et X)
 
La cuspide ou pointe d’une Maison, c’est le degré où commence cette Maison.
Le Signe est une notion abstraite tandis que la Maison est une application concrète.
Le symbole peut sembler le même, mais on est dans un autre contexte.
Le calcul de la position de chaque maison se fait d’après l’heure, la date, la longitude et la latitude du lieu.
Deux personnes nées au même moment, mais dans deux endroits différents auront les planètes au même endroit dans les Signes, mais pas dans les mêmes Maisons.
Tous les humains voient le même zodiaque de la même manière. Les signes sont célestes et collectifs.
Les maisons ne sont pas un partage du ciel, mais un partage de la terre
Le point 0 de ce partage est l’ascendant.

L’ascendant, c’est le point du zodiaque à l’horizon côté Est de l’endroit où la personne est née. Les maisons sont terrestres et personnelles

La méthode la plus utilisée en France et en Belgique, c’est la méthode de Placidus.
Mais si on se rapproche des pôles celle-ci n’est plus possible, car il y aurait des Maisons trop petites et d’autres beaucoup trop grandes. 
Certains astrologues pour faire des horoscopes emploient les maisons égales en mettant le Soleil à l’ascendant. Ces méthodes n’améliorent en rien ces horoscopes qui mettent toutes les personnes du même signe dans le même sac.
 

Définition psychologique des maisons

Les Planètes représentent une fonction, un acteur, un personnage à l’intérieur de nous,
Les Signes représentent des qualités d’être, des "comment".
Les Maisons vont représenter les différents domaines de la vie.
C’est un champ d’expérience fondamental et concret, une expérience personnelle terrestre.
Nous devons tous rencontrer ces 12 types d’expérience pour accéder à la maturité psychologique et pour nous réaliser en tant qu’individu, c’est indispensable pour devenir pleinement soi-même. (Jung)
Une Maison, tout comme un Signe ou une Planète, n’est qu’une fonction dans la structure d’un être humain.
L’utilisation que nous faisons de cette fonction peut être bonne ou mauvaise.
L’homme a son libre arbitre, s’il l’emploie mal, c’est uniquement de sa faute et non la faute des Signes, des Maisons ou autres.
Un thème nous montre une relation entre le cosmique et le terrestre, entre le collectif et le personnel.
La relation entre les Signes et les Maisons nous montre comment individuellement exprimer une énergie collective.
 

Actuellement, on représente un thème dans un cercle, celui-ci est coupé par un axe horizontal qui est l’axe Ascendant/descendant et par un axe vertical qui est l’axe Milieu-du-Ciel/Fond-du-Ciel

Les quatre quartes sont découpées chacune en trois parties selon la domification utilisées

Danger des analogies : 

Dans les textes anciens, on ne parle pas d’analogie, c’est seulement depuis la fin du XIXème que certains astrologues ont beaucoup travaillé les analogies entre les signes et les maisons. Mais déjà à cette époque ils n’étaient pas tous d’accord, certains disaient qu’il n’y avait pas d’analogie. 

Lorsqu’on parle d’analogie, on prend ce qui nous convient et on laisse ce qui ne nous convient pas, ce n’est pas logique.
Le signe du Lion en analogie avec la Maison V, cette maison nous parle des enfants alors que le signe du Lion est un des signes les moins fertiles !
Les 6 premières Maisons parlent du comportement intérieur, de l’introversion, alors que les 6 premiers Signes sont les Signes où le Soleil est le plus haut dans le ciel.
En plus beaucoup d’astrologues (amateurs mais aussi des professionnels) confondent les signes et les maisons, il n’est pas rare d’entendre le mot « étranger » pour le signe du Sagittaire. L’étranger, c’est la maison IX, pas le Sagittaire.
J’ai même déjà entendu un astrologue dire à une consultante dont la Vénus était en Sagittaire : vous rencontrerez un amour à l’étranger ou vous aurez un amoureux étrangers. Chez cette personne ce jamais arrivé. Vous allez me dire ; parfois ça arrive. On ne demande pas à l’astrologue qu’il annonce quelque chose pour laquelle il y a une chance sur dix pour qu’elle arrive, et de toute façon dans le cas où ça arriverait, ce sera indiqué dans le thème, mais d’une autre façon.

Sur le dessin ci-dessus, on peut voir les analogies Planètes Maisons qu’utilisaient les anciens. Dans le cercle du milieu les planètes dans l’ordre Chaldéen de la plus lente à la plus rapide. Dans le plus petit cercle les analogies en fonction des joies des Planètes en Maison

En astrologie traditionnelle, à chaque maison est attribuée une planète, cette attribution est donnée dans l’ordre Chaldéen des planètes,

Il y a également une analogie en fonction des joies des Planètes en Maisons

Par contre il n’y a pas d’analogie MarsBélier-Maison I,   VénusTaureau-Maison II   etc.
Cette erreur provient d’astrologues de la fin du XIXe siècle ainsi que du XXe siècle, elle apporte beaucoup de confusions et d’erreurs.

Les anciens représentaient le thème en carré, voir exemple ci-dessous.

Sur ce type de représentation, les aspects n’étaient pas représentés.

L’origine du terme « Maisons angulaires » c’est-à-dire l’AS, le MC, le DS et le FC vient de ce type de représentation.

Cliquez sur le dessin de la Maison dont vous voulez le descriptif

Maison I

Maison II

Maison III

Maison IV

Maison V

Maison VI

Maison VII

Maison VIII

Maison IX

Maison X

Maison XI

Maison XII

Quelques petits exemples sur les Maisons dérivées